A propos timounrestavek

école de bel air

DECEMBRE 2017

Quelques nouvelles de notre Association depuis le mois de mai.

La cantine a fonctionné normalement assurant 5 repas par semaine jusqu’aux grandes vacances.Les enfants viennent régulièrement à l’école quand il ne leur manque pas de chaussures…

Fin août, Ostène nous a appris que les classes-hangards qui avaient été construites en 2011, après le séisme, par l’Unicef et USaid,ont été détruites pour laisser place à la reconstruction d’un grand bâtiment aux normes antisismiques.Ce sont les personnes qui géraient l’école  » du matin  » qui ont pu obtenir une importante subvention de la part de la compagnie Digicel.

Donc, depuis la rentrée, tous les enfants suivent leurs cours dans l’église où les pupitres ont été placés.Les vacances de Noël ont du commencer  le 6 décembre à cause des travaux, mais la cantine a pu continuer et les enfants s’y sont rendus chaque jour.Petit bémol au tableau, le traditionnel repas de Noël organisé par la HACO et ATR, ne pourra se faire qu’en janvier.

Pour faire suite aux consultations dentaires, nous allons essayer de monter un dossier avec le Collectif Haiti afin de pouvoir financer les soins très importants qui restent à réaliser.

La vie en Haïti est toujours aussi difficile.Le passage des cyclones cet automne a encore malmené les cultures. Pour plus de détails, vous pouvez aller sur le site d’Enfants Soleil en lien avec le notre. Les photos prises alors montrent l’importance des ravages dans cette région de rizières dévastée.

Le temps des fêtes arrivant, j’en profite pour vous souhaiter à tous une bonne année 2018 et pour vous remercier de votre générosité dont vous avez fait  preuve encore cette année. On compte sur vous pour l’année à venir.

Odile Soyeux

Publicités

HAITI ET BEL AIR

Mai 2017

Haïti et Bel Air

La situation en Haïti demeure fragile. Selon une récente déclaration des Nations Unies, deux enfants de moins de 5 ans meurent chaque heure en Haïti à cause de la pénurie d’eau potable. 300,000 enfants en domesticité sont victimes de traite, de mauvais traitements et d’abus sexuels de la part des familles ayant pris en charge l’enfant, selon le Comité National contre la traite des personnes.

Au plan de l’emploi, une demande insistante d’ajustement du salaire minimum à 800 gourdes par jour demeure sans réponse.

Depuis le passage de l’ouragan Matthew, il y a 6 mois, les risques de famine sont persistants, spécialement dans la Grand’Anse, et sa population est contrainte à « manger des plantes toxiques », selon un article du Nouvelliste publié le 26 mars dernier.

Une dépêche de l’ONU, en date du 13 avril, nous apprend que la mission des Nations Unies pour l’appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH) remplacera dans 6 mois la MINUSTAH. Sans surprise, cette nouvelle a provoqué remous et mécontentement en Haïti et ailleurs. La MINUJUSTH aura comme mission d’améliorer le système judiciaire et former les juges des tribunaux… Mais ceci est une forme de contrôle international et de l’ONU pour surveiller ce pays considéré comme une zone difficile…

De surcroît, Haïti vit quotidiennement sous les menaces de déportation de milliers de migrants haïtiens en provenance des Etats Unis et du Canada. Et cela sans compter les nombreuses expulsions en cours des travailleurs haïtiens ou d’origine haïtienne par la République Dominicaine.

Dans ce contexte difficile, comment vit la petite communauté de l’école de Bel Air ? Grâce à l’aide précieuse de l’association Enfants Soleil, (Annie Colin et Gérard Renard) qui met à notre disposition Joseph Ostène, la vie s’organise et tend vers la normalité. Joseph s’occupe à la fois du ravitaillement de la cantine et des travaux d’entretien et d’amélioration du bâtiment. Les enfants peuvent ainsi recevoir régulièrement cinq repas par semaine depuis le début de l’année.

Par ailleurs, René a pu organiser, avec le concours de la Fondation Cadet, une consultation dentaire pour chaque enfant. Voici ce que nous dit la directrice de la Clinique en terme d’un rapide bilan global : « Nous avons rajouté deux journées de prévention pour les enfants de Bel Air. L’état de santé bucco-dentaire de ces enfants est déplorable, un nombre de caries très élevé par enfant. Certains manifestent des traumatismes psychologiques avancés. Il y a un enfant, en particulier, dont les dents n’apparaissent pas, mais, à la radiographie, elles sont présentes dans la mâchoire. Cet enfant nécessite un traitement orthodontique pour aller chercher les dents, autrement ce sera compliqué pour elle. Il appartient à ceux qui aident les Timoun Restaveks de trouver les moyens financier pour traiter le cas de cette enfant, car elle devra à tout prix porter un appareil. »

En conséquence, nous lançons dès maintenant un appel à tous nos généreux donateurs pour aider plus particulièrement cette enfant, et afin de nous donner les moyens de poursuivre notre action dans cette école de Bel Air.

Odile SOYEUX, Présidente

Décembre 2016

Après le déluge…

 

L’ouragan est passé sur Haïti en octobre. Il a ravagé ce malheureux pays qui n’en finit pas d’endurer toutes les colères du ciel et de la terre, laissant autant de sinistrés que lors du séisme de janvier 2010. Cette fois, ce sont davantage les campagnes qui ont été touchées, les cultures endommagées, voire disparues. Le grenier d’Haïti est bien vide, en ce début d’hiver.

Les villes ont également beaucoup souffert. On ne compte plus les toits arrachés, les maisons en tôle envolées…

La petite communauté de l’école de Bel Air a souffert comme tous les habitants de Port au Prince.Si les bâtiments de l’école et la cantine ont résisté aux éléments, il n’en est pas de même pour tous les professeurs qui ont vu leur habitation détériorées.

L’association a pu, dès la fin octobre, leur venir en secours financièrement, afin de leur permettre de réparer les dégâts en urgence. Cette aide aux professeurs n’était pas, bien sûr, programmée dans les dépenses 2016. Quant aux élèves, ils ont été aidés par nos amis américano-haïtiens (HACO). Ils ont pu reprendre le chemin de l’école et retrouver leur repas chaud de midi à la cantine.

Les élections qui avaient été reportées en octobre 2015, ont pu avoir lieu cette année, et ont porté à la présidence de la république haïtienne Jovenel MoÎse. Sans trop d’illusions, tant les problèmes sont immenses pour ce malheureux pays, nous observerons avec intérêt les premières décisions du gouvernement. Mais il semble déjà que les résultats de cette élection soulèvent des protestations, et les manifestations de rues empêchent les enfants de rejoindre l’école certains jours.

René va se rendre en Haïti pour un mois d’ici quelques jours. Il pourra évaluer la situation politique et économique du pays. Il ira évidemment à l’école pour rencontrer professeurs et élèves, et constater le bon fonctionnement de la cantine. Il pourra ainsi nous rendre compte des derniers travaux effectués cet été, et établir une liste des travaux encore à effectuer.

A tous ceux qui nous ont généreusement aidé cette année, un grand merci. Notre travail continuera l’an prochain. Plus que jamais, nous comptons sur vous. N’hésitez pas à faire connaître autour de vous l’association Timoun Restavek : elle ne peut vivre qu’avec votre soutien.

 Nous vous souhaitons de passer de belles fêtes de fin d’année.

Mai 2016

Un nouveau départ

 

Après le décès de Martha Natoux, directrice de l’école de Bel Air depuis de nombreuses années, en janvier 2015, sa fille, Mme Réma lui avait succédé quelques mois.

Mais sa présence a été de courte durée : en août 2015, elle devait partir pour les Etats-Unis afin de donner naissance à un petit garçon. Son frère, le révérend père Natoux a assuré la direction de l’école en son absence.

En janvier 2016, peu de temps après son retour, Mme Réma nous a annoncé qu’elle quittait définitivement Haïti pour s’installer aux Etats-Unis.

En étroite collaboration avec HACO, nous avons opté pour que la nouvelle direction soit confiée à M. Millien, professeur de longue date à l’école. Il sera chargé de restaurer un climat de confiance entre les associations HACO et ATR d’une part, et l’équipe enseignante d’autre part. Il devra également reconstituer les effectifs des élèves qui sont en chute libre ces derniers mois. Il est vrai que la situation politique reste tendue  : l’élection présidentielle s’est transformée en une vaste mascarade sur fond de manifestations violentes et de corruption. Par ailleurs, les pluies torrentielles qui s’abattent ces dernières semaines sur Haïti empêchent encore les enfants de suivre normalement leurs cours. Conséquence : il n’y aura peut-être pas de session de certificat d’étude cette année. Enfin, il supervisera le bon fonctionnement de la cantine scolaire avec l’aide de Joseph Ostène, employé par l’association Enfants Soleil.

Après des mois d’incertitude, il semblerait que nous prenions un nouveau départ dans la vie de cette école. Qu’il nous soit permis de remercier tout particulièrement: :

1 – Michèle VIARD, présidente de HACO, dont l’amitié et la détermination nous ont été d’un puissant secours lors de ces derniers mois.

2 – Marie-Yolaine TURNIER (HACO) qui a été la cheville ouvrière à Port au Prince du changement intervenu tout récemment.

3 – Gérard RENARD, (Enfants Soleil) qui n’a pas ménagé ses efforts lors de ses séjours en juillet et août 2015 et en mars 2016 pour que l’école et la cantine continuent à fonctionner normalement.

Un mot aussi pour dire combien il est agréable pour une présidente, de pouvoir m’appuyer sur un Conseil d’administration disponible et performant, cherchant toujours à améliorer le service rendu aux enfants. Si la session de formation des maîtres, que nous avions prévue en août 2015 n’a pu avoir lieu, nous espérons pouvoir la relancer dans les mois à venir.

Odile Soyeux

Présidente

Automne 2015

AUTOMNE 2015

Les années passent et Timoun Restavek, en dépit des nombreux problèmes rencontrés, poursuit son petit bonhomme de chemin, bien aidé par ses partenariats avec HACO de New York d’une part, et par l »association française Enfants Soleil.

Pour mémoire, nous rappelons que HACO, association américano-haïtienne prend en charge les salaires des enseignants de l’école, ainsi que les fournitures scolaires des enfants.Enfants Soleil, déjà engagée dans une école similaire sur le quartier de Cité Soleil, développe depuis plusieurs années les parrainages éducatifs d’enfants haïtiens, et est présente dans des programmes agricoles et de pisciculture.

Actuellement, l’activité de l’école du quartier de Bel Air, à Port au Prince, est directement liée à la période des élections présidentielles, traditionnellement très troublée en Haïti.En effet, la violence redouble dans la capitale à l’approche du scrutin présidentiel, et bien des familles hésitent à envoyer les enfants à l’école à un moment où les bandes armées s’affrontent, et, où les victimes sont nombreuses, particulièrement dans les quartiers populaires de Cité Soleil et de Belair.

Nous observons donc une baisse sensible des effectifs depuis la rentrée scolaire de septembre.Nous ne pouvons qu’espérer que l’agitation se calme après les élections.Restera ensuite à la nouvelle équipe présidentielle à s’attaquer à une situation économique catastrophique, travail de longue haleine s’il en est.

Quant à nous, nous poursuivons notre effort auprès de la population de Belair.Cet été, grâce à l’aide des bénévoles d’Enfants Soleil, nous avons poursuivi les travaux d’amélioration de la cantine scolaire créée en 2011, en bâtissant un petit préau où les cuisinières peuvent travailler à l’abri de la pluie et du soleil, et distribuer plus facilement les rations quotidiennes aux jeunes écolières.

Par ailleurs, Enfants Soleil met partiellement à notre disposition les services d’un de ses permanents, le Docteur Ostène qui sera plus particulièrement chargé de l’approvisionnement de la cantine. C’est en effet la faiblesse récurrente de notre association: l’absence d’un personnel résident à Port au Prince.

Nous vous souhaitons à tous une bonne fin d’année.


 

 

Février 2015

Pour l’association Timoun Restavek, l’année 2014 s’est achevée à Lyon. La soirée « Des Couleurs pour les enfants », organisée par un groupe de sympathisants locaux, sensibilisés au problème des enfants restaveks en Haïti, a été un franc succès. Elle nous a permis de recevoir 3.000 Euros, ce qui nous permet de voir l’année 2015 avec sérénité. Encore un grand merci aux organisateurs pour cette soirée conviviale, et aux généreux donateurs.

A Port au Prince, les enfants ont pu assister au traditionnel repas de Noël, organisé par l’école, et financé conjointement par l’association américano-haïtienne HACO, et notre association. Après les vacances, les cours ont repris en Janvier.

Malheureusement, nous venons d’apprendre le décès de Martha Natoux, directrice de l’école, qui nous a quittés le 7 février. Martha avait su, au fil des années, tisser des liens avec Timoun Restavek et avec HACO, afin de faire vivre cette école. Elle était réellement l’âme de cette institution qu’elle animait depuis plus de 20 ans. Son engagement avait été déterminant lors du tremblement de terre de janvier 2010, où elle avait su réagir dès le lendemain du sinistre, allant elle-même rechercher les enfants survivants. L’école avait pu redémarrer dès le mois de mars suivant, dans un lieu provisoire. Grâce à son dynamisme, l’école a pu rouvrir ses portes quelques mois après, avec la construction de bâtiments préfabriqués fournis par l’UNICEF et US AID.

Nous avons entendu ses appels à l’aide : les enfants avaient faim. Avec l’aide de nombreux donateurs, nous avons pu, dès 2011, construire une cantine, qui fonctionne normalement aujourd’hui.

Martha a été inhumée le 14 février.

Mais déjà, sa succession est assurée : sa propre fille, Nathalie REMA, va reprendre la direction de l’école, et nous serons, bien sûr, à ses côtés pour continuer l’oeuvre entreprise, et écrire une nouvelle page de l’histoire de cette école dédiée aux enfants restaveks.

Automne 2014

Voici quelques nouvelles de l’école de Bel Air et de notre Association.

La cantine a pu fonctionner cinq jours par semaines jusque la fin juin et les plats ont été plus consistants pour les adolescentes.

La directrice nous a informés que 29 élèves avaient obtenu leur certificat d’études primaire.Nous leur présentons toutes nos félicitations !

A la fin de l’été, de nouveaux donateurs nous ont permis de continuer nos activités. Nous les remercions vivement.Même si le soucis de trésorerie reste constant pour pouvoir assurer l’année entière.A ce propos, si vous faites des dons par versements bancaires directement, merci de prendre contact avec nous pour nous donner vos coordonnées afin de pouvoir recevoir un reçu fiscal.

Cette année, la rentrée a eu lieu en septembre, mais les fillettes, habituées à ne reprendre les cours en octobre, sont revenus peu à peu en octobre et novembre.

Comme chaque année, nous nous associons à la HACO pour le repas de Noël.

Enfin, le 15 décembre à 19 heures, vous êtes invités  à une soirée peinture et chants

                        «  Des couleurs pour les enfants « 

                              44, rue de Cuire

                              69004 Lyon

L’intégralité des dons sera versée à l’Association Timoun Restavek.

Un cocktail, offert par les restaurateurs, sera servi pour clôturer la soirée.

Un petit détail, merci de vous faire connaître si vous désirez venir, car les entrées seront filtrées.